Belgian Petfood Association

Afin de produire une alimentation qui réponde aux besoins nutritionnels des animaux et dans laquelle l’apport des nutriments est complet et équilibré, les fabricants utilisent diverses catégories de matières premières/ingrédients.  Les matières premières susceptibles de rentrer dans la composition de ces aliments sont : la viande, le poisson, les légumes, les céréales, etc…  Ces ingrédients utilisés sont soumis à la règlementation en vigueur en vertu des lois européennes.  Ainsi, pour exemple, seuls des matières premières présentant des qualités similaires à celles destinées à la consommation humaine peuvent être utilisées. Vous trouverez ci-dessous une liste plus détaillée sur les divers nutriments utilisés dans la fabrication des aliments pour animaux de compagnie:

Viandes et sous-produits animaux

La viande et les produits d'origine animale (produits résultant de la transformation de la viande, par exemple les organes, qui constituent une source importante de plusieurs nutriments) sont une bonne source de protéines, d’acides gras essentiels, de fer et de vitamines B. Leur ajout lors du processus de fabrication permet d’accroître l’appétence du produit et d’obtenir un niveau de digestibilité élevé. Les types de viande utilisées sont la viande de bœuf, le poulet, le porc, le lapin, le mouton...

Poisson

Le poisson est une source de protéines de haute qualité.  La chair de poisson est également une source majeure d’iode.  Les arêtes du poisson peuvent être utilisées comme sources de calcium et de phosphore.  Les huiles de poissons sont également une source importante de Vitamines A et D et d’acides gras de type Oméga-3.

Produits laitiers et œufs

Les produits laitiers (comme le lait) sont utilisés dans les aliments pour animaux de compagnie pour leur apport important en calcium et vitamines. Ils contiennent également des protéines hautement digestibles.

Les légumes

Ils constituent une source majeure de vitamines, de minéraux et de fibres. Certains végétaux sont également utilisés pour leur valeur énergétique et leur valeur protéique élevée.

Les céréales et sous-produits

Les céréales sont riches en énergie, elles contiennent également des protéines et plusieurs vitamines du groupe B comme la thiamine et la niacine.

Graisses et huiles

Les graisses et les huiles sont ajoutées à la nourriture pour animaux pour leur teneur en énergie et leur apport en acides gras essentiels.  Leur ajout est important pour favoriser une santé optimale, notamment au niveau de la reproduction, du pelage et de la peau mais également pour le fonctionnement rénal. Les matières grasses contiennent également des vitamines liposolubles des groupes A, D, E et K.

Vitamines et minéraux

Ces nutriments sont souvent ajoutés lors de la fabrication afin d’assurer l’apport adapté en fonction des besoins de l’animal défini.

Le sel

Le sel ou chlorure de sodium, plus communément connu sous le vocable de sel de table, peut être ajouté à la nourriture pour animaux de compagnie pour maintenir l'équilibre des fluides dans le corps de l'animal mais également pour améliorer le goût.  En outre, le sodium est un nutriment essentiel, qui est aussi communément présent dans la viande, le poisson et les œufs.

Les sucres

Les sucres tels que le saccharose, le fructose et le glucose sont présents naturellement dans les fruits, les légumes et les céréales. Certains sucres peuvent être additionnés à la formulation en tant que source d'énergie. Les chiens et les chats peuvent facilement convertir les sucres en énergie utilisable par leur organisme..

Les additifs

La terminologie « additifs » concerne l’ensemble des additifs utilisés comme des vitamines, des antioxydants, des conservateurs, des arômes et des colorants. De même que ces derniers sont utilisés en alimentation humaine, les fabricants d’aliments pour animaux domestiques les utilisent afin d’améliorer les qualités intrinsèques du produit fini. Les conservateurs sont ajoutés d'une part, afin d’améliorer le temps de conservation, et donc d'éviter le gaspillage, et d'autre part, afin de garantir la sécurité des aliments pour animaux de compagnie. Des exemples de conservateurs sont la vitamine E et la vitamine C.

    

Les matières premières listées ci-dessus sont similaires à celles utilisées en alimentation humaine. Les proportions des nutriments nécessaires à un animal, cependant, sont différentes par rapport aux exigences de l’alimentation dont nous bénéficions. Ceci n’est que trop souvent mal compris par les possesseurs des animaux de compagnie qui ont une tendance fréquente à l’anthropomorphisme c’est-à-dire à reproduire pour leurs animaux ce qu’ils appliquent pour eux-mêmes en pensant donc que cela reste adapté à leur compagnon. La proximité de la vie au quotidien amène le possesseur à penser qu’il maîtrise les connaissances sur son animal.  Nous projetons trop souvent nos propres envies sur nos fidèles compagnons sans tenir compte des différences physiologiques entre les espèces.  Et nous pensons que nourrir l’animal comme on se nourrit soi-même est la démarche adaptée. Mais la connaissance des besoins nutritionnels des chiens et chats, et d’autres espèces nous démontrent que cette croyance relève d’une fausse idée reçue!

Les chats

Les chats sont décrits comme des « carnivores stricts ». Cela signifie qu'ils ont besoin d'un régime alimentaire riche en protéines, bien différent d’un régime alimentaire tel que le nôtre plutôt riche en sucres et en graisses. L’évolution de la physionomie des félidés leur a conféré une typologie de mâchoires adaptée à ce type de régime alimentaire.  Ces mâchoires sont adaptées pour couper et cisailler les petites proies dans la nature et non pour mâcher. Leur physiologie démontre également un sens de l’odorat fortement développé au détriment d’un sens du goût plus limité : en conséquence, le critère le plus important dans le choix de l’aliment siège dans l'odeur de la nourriture et non pas dans le goût. Le système digestif du chat est également caractérisé par une flore bactérienne nettement moins diversifiée que chez l’homme : une variation d’alimentation chez le chat peut donc s’avérer néfaste pour lui, engendrant des périodes de diarrhée, suite aux difficultés qu’ont ces bactéries à s’adapter aux changements trop rapides de régime alimentaire.  Pour répondre au mieux aux besoins nutritionnels du chat, il est donc recommandé de lui donner chaque jour le même aliment.  

Les chiens

Les chiens se définissent par un régime alimentaire de « semi-carnivore » et ont donc eux aussi des besoins nutritionnels différents de ceux de l’homme.  L’anatomie canine démontre des différences importantes au niveau de la taille des organes en comparaison avec l’anatomie humaine.  Chez l’homme, le processus de la digestion débute dès la cavité buccale ce qui n’est pas le cas chez le chien.  Dans l’espèce canine, la taille de l’estomac est relativement élevée alors que le tube digestif (intestin) s’avère globalement plus court. Et proportionnellement, plus le chien présente une grande taille, plus la longueur du tube digestif s’avère courte.  Le chien tire son énergie majoritairement des matières grasses, sans développer de troubles liés à la présence de cholestérol.  Cela ne signifie pas que le chien n’est pas exposé à la prise de poids mais un apport équilibré dans la juste proportion de l’ensemble des nutriments nécessaires à couvrir ses besoins quotidiens permet de maintenir un poids de forme idéal.

Les oiseaux et les rongeurs

Les oiseaux et les rongeurs se satisfont d’un mélange de graines adapté, préparé selon des formules précises et complété par des vitamines et des minéraux nécessaires.

Les rongeurs

Chaque espèce de rongeur a des besoins nutritionnels spécifiques. Un hamster a besoin de beaucoup de protéines d’origine animale.  Un lapin nain doit recevoir un régime alimentaire exclusivement basé sur l’apport de végétaux. Pour les cobayes, l’apport de vitamine C est nécessaire dans le régime alimentaire parce qu'ils sont dans l’incapacité de synthétiser cette vitamine C.

Les poissons et les tortues

Les poissons et les tortues ont des besoins en une alimentation complète sous la forme de copeaux ou de pastilles, ou éventuellement sous forme de produits naturels. Les habitudes alimentaires des poissons dépendent de leur origine et sont très variables : il existe en effet de nombreuses espèces de poissons, provenant des cinq continents, et beaucoup d'entre eux ont leurs propres besoins alimentaires.

Contact

Belgian Petfood Association

31 Rue de l'hopital, Bruxelles

Tel: +32 (0)2 512.09.55

E-mail: info@bepefa.be